Affleurements

Pillow-lavas. Basaltes en coussins caractéristiques de la partie supérieure de la croûte océanique. [15950 views] Le massif constituant le granite de Montagny (Chassagny) est allongé dans la direction hercynienne. C'est un granite gris à biotite, à grain moyen, plutôt leucocrate. Sa mise en place serait antérieure à la fin des mouvements hercyniens. <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article137' target='_blank'>Page liée</a> [11727 views] Plis métamorphiques. Vue rapprochée. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=plis_met_eu2'>Voir aussi</a> [14230 views] Erosion, marmites de géants : ce sont des cavités cylindriques (certaines ont quelques mètres de diamètre) creusées dans le lit rocheux de la rivière par le mouvement tourbillonnant des galets. [13406 views] Faille d'extension dans des strates alternées de calcaire et de dolomie du trias. [11566 views] Echantillon de gabbro. Complexe ophiolitique du Chenaillet. [13257 views] Strates et faille d'extension dans les calcaires du jurassique.  <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article141' TARGET='_blank'>Page liée</a> [11181 views] Stratification horizontale. Remarquer les deux strates de houille. [12131 views] Pli dans une ryolithe du massif de l'Esterel. La roche date de l'activité volcanique qui a eu lieu à l'ère primaire dans cette région.  Il ne s'agit pas d'un pli d'origine tectonique mais d'une structure d'écoulement sous contrainte d'un magma extrêmement visqueux. Cette structure est contemporaine de la mise en place de la rhyolite. Voir aussi un <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=rhyolite_fluidale'>autre affleurement</a> et une <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=rhyolite_fluidale_spherolitique'>image de lame mince</a> en microscopie. [10849 views] Terril ou crassier de l'Eparre. Déblais, provenant du puits Verpilleux (1952 - 1968). Essai de colonisation du terril par des Bouleaux, Acacias, Sycomores.   A droite, alternance de grès et schistes houillers. [10648 views] La carrière de calcaire à entroques (ou pierre dorée) à Glay, Saint Germain sur l'Arbresle (Ouest lyonnais). De cette carrière fut extraite une grande partie des roches ayant  servi à la construction de nombreux bâtiments de la région dite "des Pierres dorées". Elle n'est plus exploitée actuellement. Ce calcaire appartient à l'Aalénien du Jurassique inférieur. [8775 views] Deux filons de basalte dans les gabbros. [9245 views] Détail de la stratification entrecroisée où l'on peut observer plusieurs séquences de dépôt dans le grès des Vosges du Nord. Il s'agit de grès du Buntsandstein (Trias inf -245 Ma à -241,1 Ma) déposés dans une plaine alluviale subsidente passant d'un contexte fluviatile à deltaïque marin puis littoral dans ses derniers mètres. On note au cours du Trias inférieur   plusieurs types de dépôts allant des grès aux poudingues. C'est durant cette période (Buntsandstein supérieur) que s'est déposé le grès à Voltzia, la Voltzia étant un conifère caractéristique de ce grès. [10107 views] Pillow-lavas ou basalte en coussins, vue d'ensemble. [11311 views] Affleurement dans une terrasse alluviale datant du quaternaire et dominant la Loire d'environ 15 m. Observation d'alluvions anciennes non consolidées  présentant une alternance de couches de sable fin, de couches plus ou moins  riches en argile et de couches constituées d'un mélange de galets et de sable.   Niveau de la nappe phréatique visible [8719 views] Ces Ripple-marks fossilisés  affleurent dans le centre rouge australien sur le plateau entourant Kings canon.  D'après le dictionnaire de géologie A Foucault et JF Raoult (éd. Masson) « ripple-marks » est une expression anglaise signifiant « marque en ride ». Ce sont des rides allongées à la surface supérieure d'une couche faiblement détritique ; leur hauteur de 1 à 2 cm est donnée par l'échelle matérialisée par les lunettes de soleil en bas à droite.  Leur origine peut être la houle sur une plage ou des courants marins sur le fond. Ici ces ripple-marks fossilisées dans des sédiments anciens (date ?) ne signifie pas forcément une faible profondeur de dépôt. [8864 views] Faille dans des grès et une strate de cinérite. Le rejet vertical est d'environ 50 cm. [10470 views] Un chaos granitique sur l'île de Praslin (anse Marie Louise). Les Seychelles sont des îles granitiques pour l'essentiel, contrairement à l'île de la Réunion qui est d'origine volcanique. Elles sont des restes de la fragmentation du super-continent que constituait l'Afrique, l'Inde et l'Australie. [8347 views] Le socle de la région lyonnaise est constitué d'anatexites et de granites syntectoniques hercyniens dont celui de Civrieux, mis en place vers -330 Ma. L'affleurement est très diaclasé et les blocs se détachent facilement. L'arène granitique produite par altération des feldspaths et de la biotite puis par la désagrégation du granite est visible sur la photo. <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article274' TARGET='_blank'>Page liée</a> [8049 views] Strates de calcaire et de dolomie alternées du trias. [9741 views] Pli enroulé dans des sédiments siliceux (radiolarites). Vue de face. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chenaillet8'>Voir aussi la vue de profil</A> [9521 views] Conglomérat (brèche) constitué de blocs anguleux de roches identifiables (gneiss, micaschistes...) provenant de l'érosion des anciens reliefs entourant le bassin houiller. Ancien cône d'éboulis consolidé. Faible transport. [8200 views] Pillow-lavas ou basalte en coussins, vue en coupe. La position du pédoncule (à droite) permet d'affirmer que le bloc a été basculé de 90°. [8298 views] Balme de Saint-Fons : les bancs grésifiés font saillie dans un sable cohérent. Les dépôts sédimentaires ont une origine marine. L'érosion actuelle enlève le sable et laisse les bancs de grès en relief.   Age : Miocène.<br />Mots clefs : molasse, sable, grès, miocène [8496 views] Quartzite (grès métamorphisé) à ripple-marks : pendage des couches orienté vers le Nord (pli anticlinal). Formations sédimentaires marines du Dévonien (ère primaire), plissées et métamorphisées au cours de l'orogenèse hercynienne (carbonifère). [8139 views] Détail de l'affleurement de conglomérat (poudingue). Galets arrondis de diverses roches. Transport par une rivière. [8357 views] Calcaire argileux du jurassique (dit schiste sédimentaire) présentant des lits fins de calcite. [8346 views] Les pénitents des Mées : constitués d'un poudingue très résistant, conglomérat de galets liés par un ciment, ils ont résisté à l'érosion. [13395 views] Chaos granitique du parc de Lacroix Laval dans l'ouest lyonnais. [8467 views] Faille normale dans des dépôts argilo - sableux du tertiaire. [8122 views] Le granite du parc de Lacroix Laval dans l'ouest lyonnais. Cette falaise, fissurée de diaclases présente des blocs anguleux. [8104 views] Les gryphées sont proches des huîtres actuelles. Elles sont dans les strates du Sinémurien, (Jurassique inférieur) à Saint Jean des Vignes (Ouest lyonnais).  <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article139' TARGET='_blank'>Page liée</a> [7458 views] Andésite de la la Montagne Pelée. Bombe en croûte de pain. Volcanisme de subduction. [9063 views] Sédiments plissés de la partie émergée du prisme d'accrétion de la Barbade (subduction). Le prisme d'accrétion est visible sur la côte est de la Barbade dans le District de Scotland. [7866 views] Gneiss oeillé. [7909 views] Marmites de géant. Vue rapprochée. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=marmite_eu1'>Voir aussi</a> [8144 views] Serpentinite. Péridotite altérée (hydrothermalisme, faible métamorphisme) présentant des minéraux du groupe des serpentines (antigorite, chrysotile). [8269 views] Ophicalcite. Veines de calcite cristallisée dans des fractures au sein de la péridotite serpentinisée. [7804 views] Pillow-lavas ou basalte en coussins, vue en coupe. [7284 views] Micaschistes de la série métamorphique du Pilat affleurant dans la retenue du barrage de la Rive.  Leur pendage SSE-NNO est souligné par les niveaux de retrait de l'eau.  Observation de fentes de dessication et d'empreintes d'animaux dans le dépôt de boue argileuse. [7231 views] Marmites de géant. Vue générale. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=marmite_eu2'>Voir aussi</a> [7276 views] Strates de cinérite et de grès. Le chapeau donne l'échelle. [7074 views] Falaise de calcaire à gryphées (Sinémurien, Jurassique inférieur) à Saint Jean des Vignes (Ouest lyonnais).   <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article139' TARGET='_blank'>Page liée</a> [7753 views] Cheminées de fées miniatures.  On observe ici, à l'échelle centimétrique, le résultat de l'érosion qui est à l'origine également des cheminées décamétriques que l'on peut observer dans les Alpes. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=theus'>Voir aussi</A> [6867 views] Fentes de dessication fossiles : formées à la suite de l'assèchement de sols argileux, elles témoignent de l'émersion du sol (ici Permien). [9551 views] Le Rocher de La Baume à Sisteron. Voir le site <A HREF='http://www.geol-alp.com/gap_digne/_lieux/_laragne_sisteron_lieux/sisteron.html' TARGET='_blank'>geol-alp.com</A>. [8780 views] Le granite du parc de Lacroix Laval dans l'ouest lyonnais. On peut noter ici l'action de la végétation sur la désagrégation de la roche (racines des arbres entre les diaclases, mousses et lichens en surface) [7138 views] Alternance de bancs de grès, plus résistant à l'érosion, et de couches de "schistes houillers", plus tendres. [6862 views] Sédiments plissés de la partie émergée du prisme d'accrétion de la Barbade (subduction). Le prisme d'accrétion est visible sur la côte est de la Barbade dans le District de Scotland. [7925 views] Grès et "schistes houillers".   On peut voir le feuilletage des schistes houillers. Cette roche argileuse est facilement clivable et entre deux feuillets on peut trouver parfois des fossiles de végétaux. [6899 views] Affleurement dans une terrasse alluviale datant du quaternaire et dominant la Loire d'environ 15 m. Observation d'alluvions anciennes non consolidées présentant une alternance de couches de sable fin, de couches plus ou moins riches en argile et de couches constituées d'un mélange de galets et de sable. [7758 views] Moraine glaciaire : les glaciers ont érodé la roche, transporté les matériaux qu'ils avaient arrachés au socle, puis les ont déposés avant de se retirer. La moraine de gauche était "coincée" entre deux langues de glace. Noter également une petite moraine sur le côté droit de la photo. Les moraines sont constituées de matériaux de taille très variable car ils ne subissent pas de grano-classement. [7620 views] Migmatite. Enclave mélanocrate dans un granitoïde leucocrate. Cet ensemble hétérogène résulte de la cristallisation d'un magma dont la température n'était pas suffisante pour permettre le mélange complet des deux parties. [7042 views] Granite fissuré : l'eau circule dans les fissures provoquant une altération du granite. [7371 views] Gneiss altéré. [7262 views] Pli enroulé dans des sédiments siliceux (radiolarites). Vue de profil. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chenaillet7'>Voir aussi la vue de face</A> [7136 views] Le granite du Forez. Vue générale.  Le socle granitique est recouvert d'un sol brun très réduit. La fracturation et le découpage avec mise en relief de certaines zones sont les signes d'une altération chimique et mécanique (arénitisation). <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=granite_forez2'>Voir aussi</a>. [7203 views] Grès détail. Dans le bassin houiller de Saint-Etienne, le grès sain est de couleur grisâtre. Son altération au niveau de diaclases (circulation d'eau) lui donne une couleur beige orangé. [6782 views] Enclave de socle dans le granite. Le granite (leucogranite LgammaR2AL de la carte géologique d'Yssingeaux) d'âge Carbonifère supérieur, comporte des enclaves du socle métamorphique. L'enclave de migmatites visible sur la photographie es très altérée (argile provenant des feldpaths).  <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article153' target='_blank'>Page liée</a>.<br /> Mots clefs : granite - socle - enclave - datation relative.
 [7202 views] Il existe différentes versions sur la présence de ce gros bloc de pierre (bloc erratique) en haut du plateau de la Croix Rousse. C'est en creusant la colline pour construire le premier funiculaire reliant la Presqu'île à la Croix-Rousse que l'on découvrit ce gigantesque caillou, vestige de l'époque glaciaire (moraine). En 1892, on le plaça tout en haut du plateau pour l'inauguration du funiculaire. [6954 views] Plis métamorphiques. Vue générale. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=plis_met_eu3'>Voir aussi</a>. [6857 views] Stratification entrecroisée où l'on peut observer plusieurs séquences de dépôt dans le grès des Vosges du Nord. Il s'agit de grès du Buntsandstein (Trias inf -245 Ma à -241,1 Ma) déposés dans une plaine alluviale subsidente passant d'un contexte fluviatile à deltaïque marin puis littoral dans ses derniers mètres. On note au cours du Trias inférieur   plusieurs types de dépôts allant des grès aux poudingues. C'est durant cette période (Buntsandstein supérieur) que s'est déposé le grès à Voltzia, la Voltzia étant un conifère caractéristique de ce grès. [7282 views] Enclave de socle dans le granite. Le granite (leucogranite LgammaR2AL de la carte géologique d'Yssingeaux) d'âge Carbonifère supérieur, comporte des enclaves du socle métamorphique. L'enclave de migmatites visible sur la photographie montre une structure plissée indiquant que sa "digestion" par le pluton granitique est très incomplète. Localisation : carte géologique d'Yssingeaux - le Betz. <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article153' target='_blank'>Page liée</a>.<br /> Mots clefs : granite - socle - enclave - datation relative.
 [6885 views] Affleurement de conglomérat (poudingue). Galets arrondis de diverses roches. Transport par une rivière. [6822 views] Paléosol rubéfié à kaolinite de type fersiallitique. Formation se réalisant  sous un climat de type tropical ou de type méditerranéen. [6991 views] Boules de grès.  Figures d'érosion différentielle dans des grès de nature différente. [7137 views] Falaise de pillow-lavas, vue rapprochée. Pan de croûte océanique relevé à la verticale. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chenaillet12'>Détail</A> [6524 views] Tufs volcaniques. Ces tufs appartiennent à l'anneau des retombées provenant de l'explosion souterraine phréatomagmatique (Velay, lac de Saint Front). Cet anneau de tufs est riche en débris de toute taille et de toute nature (enclaves de péridotites, de socle métamorphique, zéolites, ...). Les tufs sont finement stratifiés.  Mots clefs : maar - tuf - volcanisme - phréatomagmatisme - projections
<a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article153' TARGET='_blank'>Page liée</a> [6783 views] Faille normale sur des calcaires dolomitiques du Jurassique Supérieur. Bordure du bassin de Marseille, près de l'Estaque, à hauteur des plages de Corbières. [7062 views] Le chapeau de gendarme est ainsi nommé du fait de la ressemblance entre les roches et le dit chapeau. Plissement anticlinal des terrains du jurassique. [9078 views] Le granite du Forez. Vue rapprochée.  Les cristaux de quartz, feldspath et les ferromagnésiens sont dégagés par l'altération. Ils sont à l'origine des dépôts de base (arène granitique). Les passées orangées témoignent de l'oxydation des minéraux ferromagnésiens par les eaux de ruissellement et d'infiltration. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=granite_forez1'>Voir aussi</a> [7147 views] Plis métamorphiques. La schistosité est soulignée par la mise en relief des minéraux clairs, moins érodés que les minéraux noirs. Une clé donne l'échelle. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=plis_met_eu2'>Voir aussi</A> [6772 views] Eboulis de pentes dans les Rocheuses Canadiennes. [6806 views] Stratification dans une série sédimentaire datant de la base du paléozoïque. [6815 views] Stalagtites mises à jour par l'exploitation d'une carrière de granulats calcaires. [6281 views] Figures d'érosion dans des grès. [6974 views] Sill de basalte intercalé entre deux niveaux argileux d'argiles et de sables du Villafranchien. Cette photographie montre le basalte surmontant les argiles rubéfiées (rougies)par la chaleur de la lave intrusive. On distingue aussi une prismation des argiles provoquée par la portée du matériau à haute température suivi de son refroidissement  Mots clefs : sill - basalte - filon - datation relative - volcanisme
<a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article153' TARGET='_blank'>Page liée</a> [6264 views] Zone où l'exploitation de veines de houille peu profondes, a été réalisée en "découverte". L'affleurement restant montre une alternance de couches de grès et de "schistes houillers". [6190 views] Altération en boules du basalte. Les colonnades des orgues volcaniques se clivent horizontalement formant dans un premier temps des empilements de galettes puis ces galettes se délitent elles mêmes comme les écailles d'un bulbe d'oignon en devenant presque sphériques (<A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=basalte_alteration2'>voir_photo_suivante</A>). [7220 views] Traces d'érosion glaciaire. La pièce donne l'échelle. [6716 views] Rides de courants ou "ripple marks" fossiles de la dalle de la Lieude (Permien). La pièce de 20 centimes d'euro donne l'échelle. La direction des crètes est perpendiculaire au mouvement de l'eau. [7342 views] Dépôts d'âge tertiaire, dalle conglomératique à  ciment carbonaté et renfermant des restes de Vertébrés (Reptiles dont un  crocodile de petite taille, Mammifères, Oiseaux). Terrains situés à la fin de l'Eocène (?) début de l'Oligocène. [6322 views] Fentes de dessication actuelles : elles sont formées à la suite de l'assèchement de sols argileux. [7980 views] Monolithe de granite.  Dôme de granite avec des diaclases. [6477 views] Carrière Staub : strates de calcaire et de grès (Buntsandstein). [6718 views] Orgues basaltiques. Vue générale.  Front de taille d'une ancienne carrière de basaltes qui laisse apparaître le débit prismatique de ce qui est considéré soit comme une coulée, soit comme un ancien lac de lave. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=orgues_forez2'>Voir aussi</A> [6460 views] Affleurement de pyroclastites : vue générale.    Débris volcaniques (cendres, lapillis et graviers) accumulés en dépôts de dimensions irrégulières. Cet affleurement est troué de terriers de lapins. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=pyroforez2'>Voir aussi</A> [6407 views] Détail de la brèche montrant l'érosion. [6072 views] Gneiss à deux micas présentant un pendage est-ouest.  Série métamorphique du lyonnais. [6245 views] Fentes de dessication fossiles dans une carrière de grès du Buntsandstein moyen. [6714 views] Falaise de pillow-lavas. Pan de croûte océanique relevé à la verticale. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chenaillet11'>Détail</A> [5853 views] Sill de basalte intercalé entre deux niveaux argileux d'argiles et de sables du Villafranchien. Cette photographie montre le basalte sous les argiles rubéfiées (rougies) par la chaleur de la lave intrusive.  Mots clefs : sill - basalte - filon - datation - volcanisme.
<a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article153' TARGET='_blank'>Page liée</a> [5726 views] Dalle calcaire polie et striée par l'ancien glacier de l'Arc, dans le parc archéologique des Lozes. Quand un glacier avance, il "frotte" le fond et les parois de sa vallée, les use, les polie, et les strie. Quand le glacier se retire, il reste des roches à aspect strié. [6166 views] Orgues basaltiques. Vue rapprochée.  La prismation est généralement pentagonale, plus rarement hexagonale. L'oxydation des minéraux ferro-magnésiens des basaltes donne cette teinte orangée-rouille. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=orgues_forez1'>Voir aussi</A> [5663 views] Affleurement de pyroclastites : vue rapprochée.  Superpositions de débris de taille différente (les clés donnent l'échelle), liées à des projections successives. Un affleurement qui témoigne d'un dynamisme explosif. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=pyroforez1'>Voir aussi</A> [5652 views] Affleurement de pyroclastites : vue rapprochée.  Superpositions de débris de taille différente (les clés donnent l'échelle), liées à des projections successives. Un affleurement qui témoigne d'un dynamisme explosif. <A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=pyroforez1'>Voir aussi</A> [5714 views] Cascade pétrifiante : le tuf, roche sédimentaire poreuse, est composé de concrétions calcaires formées par précipitation des carbonates d'une source. [6099 views] Pli. [5990 views] Altération en boules du basalte. Les colonnades des orgues volcaniques se clivent horizontalement formant dans un premier temps des empilements de galettes (<A HREF='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=basalte_alteration1'>voir_photo_précédente</A>) puis ces galettes se délitent elles mêmes comme les écailles d'un bulbe d'oignon en devenant presque sphériques. L'altération est croissante du cœur vers les  écailles périphériques. On note que le basalte est très friable dans les  angles des galettes, sans doute soumis à une altération plus forte, d'où la  transformation progresive en boules. [6150 views] Bivalves fossiles dans un bloc de calcaire Urgonien. [7096 views] Lapiez à cannelures. Le lapiez provient du ruissellement de l'eau sur une paroi calcaire subverticale mal stratifiée. [7202 views] Plan de faille. [5700 views] Faille. La direction de la faille est NW-SE, c'est-à-dire parallèle à l'axe du rift Asal-Ghoubbet. Le volcan visible dans l'axe de la route est le   Ginni Kôma. Le volcan visible à gauche de l'image est le Galae le Kôma. Mots clefs : rift, accrétion, djibouti, faille, volcanisme. [5699 views] Chaos granitique avec des diaclases très nettes. [6152 views] Affleurement de schiste au premier plan, en arrière plan les crêtes parallèles des montagnes cévenoles. [6036 views] La calanque de Port-miou, calcaire à rudistes (hippurites) faciès Urgonien. Eboulis et végétation typique méditerranéenne (<em>Pinus halepensis</em>, <em>Rosmarinus officinalis</em>) [5988 views] Lapiez à épines. Le lapiez à épines, très spectaculaire, se forme sous le sol et la couverture végétale : les creux correspondent à la sphère des racines de végétaux, qui enrichissent le sol en dioxyde de carbone, les pointes correspondent à des volumes pas ou moins occupées par les racines. Noter aussi le rôle des grandes diaclases. Depuis le formation de ce magnifique lapiez, le sol a été érodé et le lapiez est attaqué par les eaux de ruissellement. [4944 views] Plan de faille décrochante à jeu dextre dont les stries se marquent dans un matériau limono-argileux, vue d'ensemble. Cette faille s'est révélée en décembre 2003 provoquant le glissement aval des terrains du compartiment effondré. Elle est la première attestation de l'origine tectonique (par faille) de mouvements de terrain. En décembre 2003 le rejet était voisin de 2 mètres, il atteint actuellement jusqu'à 6 mètres en raison du glissement. [5083 views] Roche polie avec stries glaciaires. L'aval est à droite de la photo. [5283 views] Lapiez à épines (détail). Le lapiez à épines, très spectaculaire, se forme sous le sol et la couverture végétale : les creux correspondent à la sphère des racines de végétaux, qui enrichissent le sol en dioxyde de carbone, les pointes correspondent à des volumes pas ou moins occupées par les racines. Noter aussi le rôle des grandes diaclases. Depuis le formation de ce magnifique lapiez, le sol a été érodé et le lapiez est attaqué par les eaux de ruissellement. [4697 views] Plan de faille décrochante à jeu dextre dont les stries se marquent dans un matériau limono-argileux.  Cette faille s'est révélée en décembre 2003 provoquant le glissement aval des terrains du compartiment effondré. Elle est la première attestation de l'origine tectonique (par faille) de mouvements de terrain. [4769 views] Ce granite rose de Ploumanac'h, dit de type Clarté, a 300 millions d'années. Il est actuellement soumis à une érosion due à l'eau salée et aux embruns. Sa couleur rose,   amplifiée par le coucher de soleil, est due en grande partie à la présence d'oxyde de fer (hématite) dans le réseau cristallin du feldspath alcalin. [4557 views] Lapiez à trous. Sur une surface horizontale, l'eau stagne dans les moindres petits creux. Le résultat de l'altération chimique est un lapiaz à trous. [5030 views] Falaises, aiguilles de granite rouge sculptées par l'érosion, des orgues   de rhyolite sont visibles sur certains rochers. Réserve de Scandola en Corse entre Galéria et Porto : classée au   patrimoine mondial de l'UNESCO. [5004 views] Les "dos de baleines" sont des structures allongées semi-cylindriques qui résultent de l'érosion glaciaire, ici en pays calcaire (le glacier s'écoulait de la droite vers la gauche). Depuis le retrait du glacier, l'eau de ruissellement est responsable de le formation d'un lapiez sur le "dos" de ces "baleines". [4356 views] Dans le lit majeur de la Rivière des Galets drainant le cirque de  Mafate, d'anciennes terrasses fluviatiles mises au jour lors de crues récentes  (en saison cyclonique) montrent une coupe des dépôts alluvionnaires dans une  rivière. On observe en particulier le granoclassement des sédiments, révélateur  des variations de force du courant selon l'intensité des pluies et/ou la taille  des chenaux successifs qui ont pu se succéder en ce lieu. [6093 views] Massifs calcaires   et grès creusés de cavités sculptées par l'érosion. [5780 views] Lapiez en pavés. L'eau a été guidée par le système de diaclases, ici grossièrement perpendiculaires, l'altération chimique isole finalement des pavés. [4266 views] <em>Rosmarinus officinalis</em> poussant dans une fissure dans un calcaire Urgonien [4347 views] Lapiaz dans le massif calcaire de Platé. [5920 views] Granite à gros cristaux de feldspath du Massif de l'Aigoual. Ce massif est formé de granite, d'âge   paléozoïque (mise en place il y a environ 330 millions d'années), intrusif   dans les roches métamorphiques de la série des schistes des Cévennes. Le sud   du massif (Lingas) est principalement granitique, alors qu'au sommet de   l'Aigoual affleurent les micaschistes qui constituent le toit du pluton   granitique. [4238 views] Faille. La route devant et les poteaux électriques derrière font office d'échelle. [4911 views] Les laves cordées proviennent d'une lave fluide qui se plisse en surface par « roulage » d'une surface moins chaude donc moins fluide alors que la lave continue à couler juste en dessous. [4400 views] Massifs calcaires   et grès creusés de cavités sculptées par l'érosion. [4952 views] Falaises, aiguilles de granite rouge sculptées par l'érosion, des orgues de rhyolite sont visibles sur certains rochers. Réserve de Scandola en Corse entre Galéria et Porto : classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. [4346 views] Ce cône de déjection au pied de la falaise du cap Blanc Nez est dû à un éboulement. Ce type de phénomène est très fréquent en montagne et dans les très fortes pentes. Ces éboulements forment de grands cônes de déjection au pied de la pente. L'angle de ces cônes avec le plan horizontal est d'environ 30° (angle de friction - plus grand angle qui ne permet pas au cône de s'affaisser). [5163 views] Les sables noirs d'origine basaltique ont été cimentés en un grès  friable que le cours de la ravine de l'Entre-Deux près de St Pierre a mis à  l'affleurement. Dans un second temps, des conditions locales de vents  tournoyants seraient à l'origine de cette figure d'érosion en "gruyère". [4628 views] Prasinites et serpentinites. Roches métamorphiques dérivant du gabbro à débit schisteux, riches en amphiboles, épidote, chlorite (schistes verts). [6507 views] On parle de faciès « flysch », lorsqu'une formation sédimentaire détritique, souvent épaisse, est composé essentiellement d'un empilement de turbidites, typiquement en concordance avec les couches sous-jacentes et déposée dans une zone orogénique aujourd'hui tectonisée. En d'autres mots, un flysch correspond à une alternance de bancs d'argiles qui se sont déposés horizontalement en eau calme dans une mer profonde, avec une sédimentation lente (de l'ordre de 1 mm par 1.000 ans) et des bancs de grès quartzeux qui eux se sont déposés très rapidement, apportés par des courants de turbidité et qui après coup ont subis des contraintes tectoniques. [4704 views] Cheminée de fée, formée dans les moraines glaciaires : le gros bloc protège de l'érosion les sédiments plus fins. [4099 views] Prasinites plissées : Corse schisteuse ou alpine. Roches métamorphiques dérivant du gabbro à débit schisteux, riches en amphiboles, épidote, chlorite (schistes verts). [5720 views] Niveaux à turritelles dans la palmeraie fossile. On voit bien les différents lits de coquillages qui se superposent sur près de 50 cm à 1 m. Il est très difficile de récolter les fossiles car ils sont d'une fragilité extrême. Il faut les consolider au moyen d'une colle avant de les prélever. <br /><a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=palmeraie1'>Vue d'ensemble de l'affleurement.</a> [3686 views] Carrière artisanale de marbre où l'on voit bien le découpage de la roche, qui se fait actuellement grâce à des machines qui ressemblent à de grandes tronçonneuses (à droite). Les blocs sont ensuite équarris par d'autres machines à chaines diamantées. [4379 views] Massifs calcaires et grès creusés de cavités sculptées par l'érosion. [3626 views] Cheminée de fée, formée dans les moraines glaciaires : le gros bloc protège de l'érosion les sédiments plus fins. [3748 views] Photo prise dans les Zaris montains, près de Sossusvlei, en bordure du désert du Namib. Au dessus et en sombre on trouve des boues calcaires très riches en dépôts organiques (noir car déposé en domaine anaérobie). On appelle ce niveau la "Schwarzkalk", il fait partie du Nama group avec un age de 600 Ma.  La couche du dessous est du socle de 1,5 milliards d'années. C'est du socle composé de gneiss (la Rehoboth sainclair sequence). La limite entre les 2 couches est la pénéplaine d'une ancienne chaine de montagnes.    On voit sur cette photo une faille inverse et donc aussi une discordance de 800 millions d'années! [4385 views] Concrétions karstiques.  Ces concrétions de calcite font partie de ce que les géologues nomment un modelé karstique. Elles se forment dans les salles et les conduits suffisamment larges  des grottes. Elles se présentent sous forme de stalactites en partant du plafond, de stalagmites à partir du plancher, de colonnes lorsque les formes précédentes se rejoignent, de draperies, d'aiguilles, etc. [3527 views] Le Peyro Clabado est une des curiosités les plus connues du massif du Sidobre (parc du Haut-Languedoc), réputé pour ses <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/admin.php?RollID=images&FrameID=compayre'>chaos granitique</a>. C'est un bloc dont le poids est estimé à 780 t, en équilibre (apparemment stable !) sur un tout petit socle. Le <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/admin.php?RollID=images&FrameID=granite_sidobre'>granite du Sidobre</a> est un beau granite gris, abondamment exploité. Sa couleur actuelle est donnée par celle des lichens qui le recouvrent. [3823 views] La rivière Lignon disparaît presque totalement sous le chaos de la Resse, blocs de granite dégagés par l'eau : c'est un compayré. [3785 views] Le front de taille de cette ancienne carrière correspond au Cuisien, anciennement l'Yprésien. Il est constitué de sable, avec des passées argileuses, du lignite et de la tourbe. Nous sommes dans un ancien delta. Au-dessus, à droite de la photo, un banc calcaire lutécien. Dans les éboulis, on trouve de nombreux fossiles de diverses espèces du Lutécien. [3427 views] Palmeraie fossile. Ce site exceptionnel permet de comprendre le paysage au Paléogène. Nous sommes en bordure de littoral. Le sable blanc dans la partie haute correspond à un delta fluvial. Le sable jaune dans lequel se trouvent les vestiges de palmiers fossiles devait correspondre à une mangrove. Ces arbres se sont grésifiés par la suite. Plus bas dans la pente, on trouve des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=turritelles'>niveaux à turitelles</a> déposés par la houle, ce qui correspond à un milieu à haute énergie. Enfin au bas de la côte s'étendait la mer thanécienne.  Il est malheureux que ce site ne soit pas protégé et que les motards viennent s'y amuser, détruisant inexorablement le terrain.  <br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=palmeraie2'>Tronc en vue rapprochée</a>. [3401 views] Immédiatement au nord-est du col sud du Cristillan et au pied de la pointe 3056 m, on trouve la zone de contact, particulièrement nette, entre le plancher océanique (à gauche), ici sous forme d'ophicalcite verte (brèche de serpentine cimentée par de la calcite) et les premiers sédiments océaniques (à droite), ici des radiolarites métamorphisées en quarzites bleutés, qui constituent la pointe 3056 m. [3185 views] Cette coupe présente une série de lentilles de lithologie très variées, imbriquées les unes dans les autres. On remarque une alternance d'argile et de lignite. [2942 views] Arénisation d'un microgranite. [3732 views] Le <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole-Dome'>Pothole Dome</a> est un dôme granitique.<br />
Détails du granite (Crétacé) :<ul>
<li> <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole_Dome_feldspath_zone'>feldspath zoné</a> </li>
<li> <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole_Dome_phenocristaux_feldspath'>phénocristaux de feldspath</a> </li>
<li> <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole_Dome_macle_feldspath'>macle dans un cristal de feldspath</a> </li>
<li> <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole_Dome_cristaux_relief_erosion'>cristaux laissés en relief par l'érosion</a> </li></ul>
Des <strong>blocs erratiques</strong> ont été déposés sur le dôme par le glacier. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Pothole_Dome_blocs_erratiques_detail'>Détail d'un de ces blocs</a>, une granodiorite.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/GoogleEarth/Pothole_Dome.kmz'><img src='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/googleearth.gif' /> Voir le kmz</a> pour situer le dôme.
 [2582 views] Pli d'amplitude décimétrique avec début de faille. La roche n'est pas encore cassée et on observe une différence de compétence en fonction des lits minéraux : en zoomant en dehors du pli principal on peut voir des micro-plis alors que logiquement, la roche a subi la même contrainte dans son ensemble. [3032 views] Pompéi. Dépôts pyroclastiques de l'éruption du 24 août 79.

  [2820 views] Cheminée de fée. [2679 views] Cheminée de fée éboulée. [2200 views] Pillow lava sur le site de Brown Bluff, au nord de la péninsule Antarctique. Brown Bluff est un tuya, c'est-à-dire un édifice volcanique qui s'est mis en place sous un glacier, ce qui se traduit par une morphologie caractéristique : sommet plat, pentes très raides et forme grossièrement cylindrique. [3165 views] Pièce de grès provenant de la collection du lycée Jean Baptiste Say à Paris. Les dalles gréseuses sont dissoutes par les eaux d'infiltration et perdent leur ciment siliceux. Cela forme des «gogottes».  [2948 views] Limite Crétacé - Tertiaire à Bidart.
La couche d'argile (noire à la base, rouge au dessus) sépare les marnes datées du Maastrichtien (à droite) des calcaires roses et blancs datés du Danien (à gauche). La partie noire de la couche argileuse est très riche en iridium.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=K-T-Bidart'>Sans légendes</a>. [2724 views] Limite Crétacé - Tertiaire à Bidart.
La couche d'argile (noire à la base, rouge au dessus) sépare les marnes datées du Maastrichtien (à droite) des calcaires roses et blancs datés du Danien (à gauche). La partie noire de la couche argileuse est très riche en iridium.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=K-T-Bidart-legendes'>Avec légendes</a>. [3265 views] Foliation dans les gneiss de Tré La Tête.  [3512 views] Iceberg provenant du glacier Vatnajökull.
Les strates correspondent aux couches successives de neige accumulée sur le glacier. Les couches noires sont constituées de cendre volcanique, déposée sur la neige lors des éruptions. A noter que le bloc de glace a basculé dans l'eau, ce qui explique le pendage des strates. [2216 views] Checkerboard Mesa. Cette butte à sommet plat et aux versants abrupts est caractéristique des climats arides - les températures varient de -18C à +45C. Cette érosion en damiers dans les grès actuels présente des lignes horizontales dues à l'action du vent et de l'eau sur les anciennes dunes de sable et les lignes verticales sont dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.  [2008 views] Monument Valley appartient au plateau du Colorado à cheval entre l'état de L'Utah et l'état de l'Arizona. C'est un site protégé administré par les Indiens Navajos. C'est un grand plateau érodé où ne subsiste que des buttes témoins montrant des alternances de schistes et de grès et des limons. Les couleurs vives de la roche proviennent des oxydes de fer et de manganèse. Voir aussi <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=monument_valley2'>paysage 1</a> et <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=monument_valley1'>paysage 2</a>. [2634 views] Schistes métamorphiques plissés du Pic du Midi de Bigorre. [1833 views] Schistes métamorphiques plissés du Pic du Midi de Bigorre. [1810 views] La Chaussée des Géants est située dans le Comté d'Antrim en Irlande du Nord. Elle présente des orgues basaltiques pouvant atteindre 12 m de haut, avec des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants2'
>fissurations verticales et horizontales</a> montrant des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants3'>
prismes de différentes sections</a> : hexagonales, pentagonales, etc. Ce site est classé au patrimoine mondial de L'UNESCO.
 [1889 views] La <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants1'>
Chaussée des Géants</a> est située dans le Comté d'Antrim en Irlande du Nord. Elle présente des orgues basaltiques pouvant atteindre 12 m de haut, avec des 
fissurations verticales et horizontales montrant des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants3'>
prismes de différentes sections</a> : hexagonales, pentagonales, etc. Ce site est classé au patrimoine mondial de L'UNESCO. 
 [2001 views] La <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants1'>
Chaussée des Géants</a> est située dans le Comté d'Antrim en Irlande du Nord. Elle présente des orgues basaltiques pouvant atteindre 12 m de haut, avec des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=chaussee_des_geants2'
>fissurations verticales et horizontales</a> montrant des prismes de différentes sections : hexagonales, pentagonales, etc. Ce site est classé au patrimoine mondial de L'UNESCO.
 [2004 views] Rivage du lac du barrage de Campliccioli, situé dans le parc naturel de la haute vallée d'Antrona (Piémont italien). L'eau retenue par le barrage forme un lac artificiel qui fonctionne comme un bassin de décantation puisqu'il reçoit et accumule des sédiments essentiellement argilo-sableux. En été, avec peu d'apport d'eau de pluie et au fur et à mesure des prélèvements d'eau pour produire de l'électricité, le niveau du lac baisse, ce qui laisse la trace des lignes de rivage successives sur la berge.<br />
Voir aussi : <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= barrage_Campliccioli_aval'>vue aval du barrage</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= barrage_Campliccioli_amont'>vue amont du barrage</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= barrage_Campliccioli_rivage'>vue d'ensemble des lignes de rivage</a>
 [1678 views] Basaltes en coussins récemment émergés. On distingue dessus un oiseau marin et un iguane qui donnent l'échelle. Les basaltes en coussin, <em>pillow lava</em> en anglais, se mettent en place lorsque de la lave est émise sous l'eau. Le terme même de laves en coussins est peu approprié car il ne s'agit pas d'empilements de « sacs »
 de lave isolés moulés les uns sur les autres. Il s'agit plutôt de tubes interconnectés qui se chevauchent les uns les autres au niveau du front d'une coulée de lave. La lave basaltique débouchant à plus de 1000°C dans l'eau de mer se vitrifie instantanément en surface, ce qui empêche la coulée de s'étaler en surface et l'oblige à s'écouler en doigts de gants par éclatement successifs de la croûte vitreuse frontale. [1880 views] Microplis et faille dans une série métamorphique. [1641 views] Trous à cryoconite. Ces trous, dont les diamètres et les profondeurs peuvent varier du centimètre au mètre, contiennent des petits granules de 1 à 10 millimètres constitués de matériel biologique et non biologique. De nombreuses espèces de micro-organismes y vivent (bactéries, algues, champignons, virus, prédateurs microscopiques plus gros tels que les tardigrades et les rotifères). Les cyanobactéries photosynthétiques produisent des polymères qui agrègent les poussières minérales et les débris et forment ainsi les granules. Comme ils sont foncés, ils absorbent le rayonnement solaire, ce qui fait fondre la glace en dessous et crée les trous. [1657 views] Dyke érodé à gauche, le même à droite dans son encaissant de grès rouge. Un dyke est une lame de roche magmatique issue d'un magma qui s'est infiltré dans une fissure à travers une roche fracturée, appelée encaissant. Ici on observe bien la prismation, qui s'est mise en place lors du refroidissement du magma. Après la solidification complète le refroidissement continue et entraîne une rétraction thermique, une diminution de volume, ce qui se traduit par la genèse de fractures. Ces fractures débutent par les «bords» de la masse de lave : haut et bas d'une coulée, bordures d'un dyke... Ces fractures progressent vers le cœur de la masse de lave au fur et à mesure du refroidissement, des bords froids jusqu'au cœur chaud. Elles croissent perpendiculairement aux surfaces de refroidissement (et aux surfaces d'égale température dans le cœur de la masse). [1679 views] Détail de l'anneau pyroclastique / tuff ring en périphérie du maar de Borée (Ardèche). Il s'est formé par l'accumulation des retombées issues d'éruptions phréatomagmatiques successives,survenues lors de la rencontre entre le magma ascendant et de l'eau superficielle (nappe phréatique, cours d'eau,...). On y trouve des fragments de tailles variables (lapilli, bombes...) provenant soit du magma soit de la pulvérisation du substratum granitique.  [1601 views] Roche striée par le passage du glacier d'Argentière (Haute Savoie). Les stries indiquent la direction de l'écoulement du glacier. <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=glacier_argentiere2'>Vue d'ensemble du contact roche/glacier</a>. [1436 views] Détail du contact entre le glacier d'Argentière (commune de Chamonix, Haute Savoie) et le substratum rocheux, en amont des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=serac_argentiere'>séracs</a>. La glace transporte des éléments détritiques de tailles variées (millimétrique à métrique). Le substratum rocheux a été érodé par le passage du glacier, il apparait poli, moutonné et <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=stries_glaciaires2'>strié</a>. La prise de vue est orientée vers l'aval.  [1434 views] Checkerboard Mesa (littéralement <em>mesa en damier</em>), situé au sud-ouest de l'état américain de l'Utah, est une des montagnes les plus connues du parc national de Zion. Il s'agit de grès formé à partir du sable de dunes de désert, cimenté par de la calcite et des oxydes de fer. On peut y observer des stratifications obliques dues à l'action du vent sur les anciennes dunes de sable. Les  lignes verticales en surface sont elles dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.<br />
Vue d'ensemble 1 - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa3'>Vue d'ensemble 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa4'>Vue rapprochée 1</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa5'>Vue rapprochée 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa6'>Affleurement</a>
 [1257 views] Checkerboard Mesa (littéralement <em>mesa en damier</em>), situé au sud-ouest de l'état américain de l'Utah, est une des montagnes les plus connues du parc national de Zion. Il s'agit de grès formé à partir du sable de dunes de désert, cimenté par de la calcite et des oxydes de fer. On peut y observer des stratifications obliques dues à l'action du vent sur les anciennes dunes de sable. Les  lignes verticales en surface sont elles dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa2'>Vue d'ensemble 1 </a> - Vue d'ensemble 2 - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa4'>Vue rapprochée 1</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa5'>Vue rapprochée 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa6'>Affleurement</a>
 [1256 views] Checkerboard Mesa (littéralement <em>mesa en damier</em>), situé au sud-ouest de l'état américain de l'Utah, est une des montagnes les plus connues du parc national de Zion. Il s'agit de grès formé à partir du sable de dunes de désert, cimenté par de la calcite et des oxydes de fer. On peut y observer des stratifications obliques dues à l'action du vent sur les anciennes dunes de sable. Les  lignes verticales en surface sont elles dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa2'>Vue d'ensemble 1 </a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa3'>Vue d'ensemble 2</a> - Vue rapprochée 1 - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa5'>Vue rapprochée 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa6'>Affleurement</a>
 [1257 views] Checkerboard Mesa (littéralement <em>mesa en damier</em>), situé au sud-ouest de l'état américain de l'Utah, est une des montagnes les plus connues du parc national de Zion. Il s'agit de grès formé à partir du sable de dunes de désert, cimenté par de la calcite et des oxydes de fer. On peut y observer des stratifications obliques dues à l'action du vent sur les anciennes dunes de sable. Les  lignes verticales en surface sont elles dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa2'>Vue d'ensemble 1 </a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa3'>Vue d'ensemble 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa4'>Vue rapprochée 1</a> - Vue rapprochée 2 - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa6'>Affleurement</a>
 [1338 views] Checkerboard Mesa (littéralement <em>mesa en damier</em>), situé au sud-ouest de l'état américain de l'Utah, est une des montagnes les plus connues du parc national de Zion. Il s'agit de grès formé à partir du sable de dunes de désert, cimenté par de la calcite et des oxydes de fer. On peut y observer des stratifications obliques dues à l'action du vent sur les anciennes dunes de sable. Les  lignes verticales en surface sont elles dues à l'expansion et à la contraction à cause des variations d'humidité et de température actuelles.<br />
<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa2'>Vue d'ensemble 1 </a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa3'>Vue d'ensemble 2</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa4'>Vue rapprochée 1</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=checkerboard_mesa5'>Vue rapprochée 2</a> - Affleurement
 [1320 views] 
Roches situées en aval du <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= glacier_Rhemes-Golette
'>glacier de Rhêmes-Golette</a>, au fond de la vallée de la grande Sassière, dans les Alpes. Le recul important du glacier (plus de 300 m durant les cinquante dernières années) met à l'affleurement les roches qui se trouvent normalement sous la glace. On observe ainsi des roches moutonnées striées par le passage du glacier et des blocs qu'il charrie. Les stries indiquent la direction de l'écoulement du glacier.
 [1267 views] Roches situées en aval du <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= glacier_Rhemes-Golette
'>glacier de Rhêmes-Golette</a>, au fond de la vallée de la grande Sassière, dans les Alpes. Le recul important du glacier (plus de 300 m durant les cinquante dernières années) met à l'affleurement les roches qui se trouvent normalement sous la glace. On observe ainsi des roches moutonnées : rabotées, arrondies et striées par le passage du glacier et des blocs qu'il charrie.
 [1310 views] La « fontaine ardente » est une source naturelle continue de méthane et H<sub>2</sub>S (en principe enflammée mais qui peut être facilement rallumée avec un briquet) située dans le parc Naturel Régional du Vercors, à une trentaine de km de Grenoble.
Le méthane provient du craquage de la matière organique contenue dans les marnes noires du Bathonien-Callovien. L'origine des sulfures est à mettre en relation avec l'oxydation des pyrites contenues dans les Terres Noires du Callovien-Oxfordien.
Cette source naturelle d'hydrocarbure est connue depuis la haute antiquité mais a subi plusieurs modifications depuis. En effet, en 1956, la crue du ruisseau du Verdant, lieu de la combustion a entrainé le dépôt de sédiments qui ont recouvert le site affaiblissant son débit. En 1988, les diverses arrivées de gaz ont été canalisées pour le faire brûler en continu sur l'eau via un tuyau caché, depuis 2008, par un tas de rochers.
Pour information, une autre source de méthane, également appelée « Fontaine Ardente », située dans les mêmes terrains du Jurassique moyen, existe à Meylan, commune de la banlieue Nord-Est de Grenoble. (D'après BRGM 1991 et 2003 / <a href='https://planet-terre.ens-lyon.fr/image-de-la-semaine/Img243-2008-09-01.xml'>P.Thomas « Planet-Terre » 2009</a>). [1965 views] Affleurement type de rhyolite fluidale dans le massif de L'Esterel (248 millions d'années) :  la roche présente une fluidalité millimétrique, qui conduit localement à un débit en plaquettes  et des plis d'écoulement dus à sa mise en place  à l'état visqueux (pâteux), ici sous forme de dôme-coulée.
Voir aussi un <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=pli'>autre affleurement</a> et une image de <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=rhyolite_fluidale_spherolitique'>lame mince en microscopie</a>. [1362 views] Plis isoclinaux décimétriques à métriques, à charnières surépaissies  et flancs extrêmement étirés, (plis de deuxième phase), affectant un filonnet leucocrate sécant sur la foliation de gneiss sombres compacts à biotite et hornblende. 

 [1256 views] Plis  concentriques métriques tardifs,  affectant des gneiss métatexitiques à gros mobilisats pegmatitiques  concordants étirés (gneiss des Issambres). 

 [1220 views] Nodules ou rognons de silex dans de la craie turonienne (Crétacé supérieur, de -93,9 à -89,8 millions d'années). Un silex est composé de silice SiO<sub>2</sub> sous différentes formes cristallines (opale, calcédoine, quartz). On distingue deux parties : un cœur (noyau ou nucleus) très sombre, et un cortex très clair. Le silex se forme au sein des sédiments marins (boue calcaire) à partir de la silice dissoute provenant de l'altération des minéraux silicatés de la croûte continentale. Au cours de l'enfouissement et de la diagénèse, la croissance du silex par cristallisation se fait de manière centrifuge, c'est la partie externe qui est la moins évoluée et la partie interne qui est la plus évoluée. L'évolution normale de la silice est opale -> calcédonite microporeuse -> calcédonite compacte -> quartz. [1282 views] Marbre bréchique d'Ibel, près de Kédougou, Sénégal oriental, d'âge birimien, 2100 Ma. 
Ces marbres se présentent en intercalations dans le supergroupe métasédimentaire épimétamorphique de Dialé-Daléma du Birimien, de la boutonnière de Kédougou-kénieba (Sénégal et Mali). Des éléments de marbre allongés, à terminaisons arrondies ou anguleuses, sont cimentés par de la calcite. Il existe aussi quelques rognons de quartz (en brun clair). Le litage pourrait être originel avec étirement tectonique ou provenir de la resédimentation de clastes (intraclastes). Présentant plusieurs coloris et susceptibles d'un beau poli, ces marbres sont exploités épisodiquement depuis 50 ans dans la carrière d'Ibel et employés pour l'ornementation dans divers bâtiments publics et privés au Sénégal, à Dakar notamment. Actuellement ils subissent la concurrence des marbres importés.
 [1255 views] Orthogneiss œillés de Bormes (environ 345 Ma). La photo montre un faciès de métagranite  à texture granitique porphyroïde avec début de déformation : apparition d'une schistosité fruste et  anciens mégacristaux pluricentimétriques de feldspath potassique en voie d'étirement en amandes.<br />\nLes orthogneiss de Bormes (du nom de la localité éponyme) sont une  formation emblématique  du massif des Maures. Ils  forment des intercalations kilométriques au sein de la série métamorphique des Maures  centrales. Du fait de leur mise  en place précoce, ils ont subi le métamorphisme barrovien et plusieurs phases tectoniques.<br />\nVoir le faciès des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=orthogneiss_lenticulaire'>orthogneiss lenticulaires de Bormes.,  [1257 views] Orthogneiss lenticulaires de Bormes,  avec plis en chevrons et kink-bands. Ce faciès des gneiss de Bormes, résulte de l'étirement extrême du faciès porphyroïde des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=orthogneiss_oeille'>orthogneiss œillés de Bormes</a> :  recristallisation  des anciens mégacristaux  de feldspath potassique et  des quartz, et néocristallisation de micas, réalisant ainsi une  foliation et un litage. Il existe tous les intermédiaires sur le terrain, avec des passages progressifs comme rapides,  entre ce faciès très répandu et le faciès de métagranite, relativement  rare. Ce dernier  atteste cependant  de l'origine ortho de cette formation, longtemps débattue. Ces gneiss fins sont affectés par des plis tardifs en chevrons et en kink-bands (littéralement «bandes en genou» ces «bandes froissées» particulières correspondent à l'association de deux flexures très anguleuses, le long d'une bande relativement étroite, qui traverse obliquement un empilement de feuillets). [1282 views] Granite porphyroïde à cordiérite du Rouet (302 Ma). Dans ce granite porphyroïde à feldspaths potassiques centimétriques à clivages bien marqués et à quartz gris globuleux, la cordiérite se présente en cristaux prismatiques vert sombre. On pourra en distinguer une section longitudinale et plusieurs sections transversales subhexagonales présentant des clivages.<br />\nLe granite du Rouet est un granite alumineux  à cordiérite, et à enclaves sombres. Il est intrusif dans le cœur de l'antiforme plurikilométrique du Rouet où il recoupe des gneiss migmatitiques et la tonalite de Prignonet (feuille Fréjus-Cannes à 1/50 000). [1263 views] Lapiaz (figures de dissolution dans le calcaire). L’eau de pluie (H<sub>2</sub>O) se charge de gaz carbonique (CO<sub>2</sub>) avant de tomber sur le sol. Or H<sub>2</sub>O + CO<sub>2</sub> donne H<sub>2</sub>CO<sub>3</sub> qui est l’acide carbonique. Certes, il s’agit d’un acide faible mais avec le temps son action est considérable. Le carbonate de calcium (CaCO<sub>3</sub>), appelé plus simplement « calcaire » est attaqué et dissous. Il en résulte de fantastiques formes de dissolution, les lapiaz ou lapiez, particulièrement visibles en montagne. En effet, le gaz carbonique se dissout mieux dans l’eau froide. C’est donc en altitude que la dissolution est la plus marquée. Quatre photos illustrent la variété des formes observées sans faire le tour de la question. Sur chacune un objet donne l’échelle. Canalicules (photo 1) ; coups de gouge (photo 2) ; mini crêtes acérées capables de vous couper les souliers (photo n°3). Mais parfois les formes sont arrondies (photo n°4). Dans ce cas, la dissolution s’est produite, sans circulation de l’eau, donc sous une couverture végétale que l’érosion a ensuite fait disparaitre. Clichés pris en Haute-Savoie, au-dessus de Flaine, dans les calcaires de l’Urgonien. A voir l’été en prenant le téléphérique qui monte au « Désert de Platé ». Si on quitte l’échelle de la dalle de pierre pour s’intéresser à celle de l’hectomètre, il existe bien d’autres formes, car la dissolution succède à la tectonique qui intervient préalablement pour créer toutes sortes de fissurations. 
 [667 views] Sous les hautes latitudes, ici en Islande sur les moraines sud-est du Vatnajökull, on trouve des cercles de pierre dont l’origine n’a pas toujours été bien comprise. En fait, il s’agit de blocs qui, positionnés en surface, sont détruits par le gel et dont il subsiste seulement les débris accumulés sur place. Comme les blocs constitutifs des moraines sont d’origines diverses, les cercles peuvent avoir une couleur variée. Elle est souvent différente de celle de leur environnement immédiat. Le quatrième cliché, qui montre un bloc de 60 cm de haut en cours de division, est là pour attester la fantastique puissance du gel dans ces contrées nordiques. Les chercheurs du CNRS de Caen ont prouvé que l’agent destructeur principal n’est pas l’eau qui gèle et agrandit les fissures mais la différence thermique qui se crée entre cœur et surface du bloc en période de gel ou de dégel, c’est-à-dire parfois chaque matin et chaque soir. On note que dans les Alpes, des blocs erratiques, apportés par des glaciers, ont été ainsi complètement éclatés avec le temps. Les géologues en retrouvent parfois la trace sous forme de tas de pierres.
 [621 views] Il en a fallu du temps pour que l’on prenne conscience de l’englacement du Massif Central pendant les périodes froides du Quaternaire ! Par exemple la carte géologique de Mende à 1/50 000, publiée en 1979, ne mentionne pas de dépôts glaciaires alors que la carte voisine de Nasbinals, publiée en 1994, les représente un peu partout. La photo montre une moraine, sur le flanc sud du Mont Lozère. Mais il est vrai qu’elle a une allure particulière. Manque la forme habituelle en relief et surtout le cirque glaciaire à l’amont. La forme emplit un vallon qui est complètement effacé dans sa partie supérieure où l’on ne voit plus rien. Dans ces conditions, on présume qu’il s’agissait d’un glacier rocheux. Les blocs étaient enchâssés dans la glace, ce qui donnait à l’ensemble de la plasticité et la possibilité de couler lentement dans les vallons. On a quelques arguments précis pour le démontrer. Les personnages, en haut et à droite, donnent l’échelle. On retrouve à peu près la même chose en Margeride, dans le Pilat, l’Aigoual, etc.
 [622 views] Les « Ocre de Provence », ici au lieu-dit « Colorado de Rustrel » ont été exploités industriellement pour leur pigmentation qui va du blanc au rouge en passant par diverses nuances d’orange et jaune. Au départ, il s’agit de sables de l’Albien et du début du Cénomanien (Crétacé), déposés en milieu marin, ensuite exondés et soumis à une altération puissante sous le climat tropical qui existait alors ici, à l’époque Tertiaire. Divers arguments minéralogiques font penser à des sols ferrallitiques : présence de kaolinite, oxydes de fer peu hydratés, concentrations de locale de silice… Mais les profils ont été remaniés et soumis à toutes sortes de variations climatiques. Ils sont donc beaucoup moins typiques que ceux rencontrés en Afrique !
 [635 views] Dans la région de Lodève, les dépôts du Permien sont représentés par des argiles un peu durcies (pélites), associées à du fer complètement oxydé d’où leur couleur rouge. Ils se mis en place en milieu plus ou moins continental et sous un climat tropical sec. On parle localement des « Ruffes de Lodève ». Cela vient de l’occitant rufa et du latin rufus qui signifient rouge. En Aveyron des dépôts semblables sont qualifiés de « Rougier ». Pour qu’il y ait de telles griffes d’érosion (photo), il faut au moins quatre conditions : (1) climat agressif caractérisé par de fortes pluies, ici climat méditerranéen, (2) matériel meuble, (3) pente, (4) destruction de la végétation par écobuage et surpâturage. On rappelle que Lodève fut pendant deux siècles la capitale française du tissage des draps militaires ce qui provoqua autour la constitution de gros troupeaux de moutons. Le musée de Lodève, fort bien rénové, consacre tout un étage à la géologie locale et présente de manière remarquable la faune et la flore du Permien. [272 views] Les patines s’observent parfois en montagne. Elles sont particulièrement communes dans les zones désertiques sur des roches et fragments exposés longuement aux agents atmosphériques. On peut imaginer que l’eau fournie par la rosée matinale extrait les métaux dans la pierre et que l’évaporation qui suit le lever du soleil amène leur concentration en surface sous forme oxydée. On note que les phénomènes d’oxydation sont exothermiques et sont souvent utilisés par des microorganismes qui en tirent leur énergie et pourraient donc intervenir dans le processus évoqué ici. La patine est constituée surtout de fer et manganèse. Pour la former, il faut sans doute beaucoup de temps. Elle est peu épaisse (voir encadré à droite). On note que cette patine est ici absente sur la partie des cailloux qui repose sur le sol (voir la plaque gréseuse plus claire ; elle a été retournée avant de prendre la photo). En revanche, sur ces faces inférieures des plaques, on peut identifier des accumulations salines (nature ?) dont le maximum est en partie basse, ce qui semble prouver l’intervention de l’eau. Si on gratte la patine, on fait apparaitre la couleur plus claire de la roche. Cela a autorisé l’art rupestre en offrant à nos ancêtres une sorte de tableau noir inversé avec en plus la certitude de ne pas voir leur œuvre effacée par le temps (<a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=twyfelfontein1'>exemple 1</a> - <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=twyfelfontein2'>exemple 2</a>). Les gravures rupestres existent sous tous les climats, dans tous les pays, à toutes les époques. Elles se comptent par dizaines de millions. Il en reste à découvrir. [347 views] Épandage fluviatile de galets de quartz  à la base du Trias gréseux (Bundsanstein) de la couverture triasique du Massif varisque de Tanneron. Cette passée conglomératique repose directement sur le socle gneissique altéré et est surmontée par des bancs gréseux. Les galets de quartz sont en majorité des <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Dreikanter'>galets à facettes ayant subi antérieurement une abrasion éolienne</a> ; certains ont été brisés durant le transport. À rapprocher du <a href='https://phototheque.enseigne.ac-lyon.fr/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=lentille_stratification'>poudingue du Mont Sainte-Odile</a>, Vosges gréseuses (67). [424 views] Ici dans l’Aigoual en versant nord, mais aussi dans le Pilat où ils sont appelés « chirats » et ailleurs dans le Massif Central, on observe en forêt des sortes de coulées de pierres qui ne peuvent pas s’être mises en place sous l’effet de la seule gravité. En effet, la pente longitudinale est trop faible et les blocs sont souvent redressés ou basculés comme s’ils avaient subi une poussée latérale au lieu d’être tombés à plat sous l’action de la pesanteur. On pense que de la glace enchâssait ces blocs ce qui a donné une plasticité à l’ensemble de leur formation lors de la mise en place. Bref, ce furent des « glaciers rocheux » ou formes voisines. Ils témoignent du froid qui régnait en altitude, dans le Massif Central, à l’époque de la dernière glaciation.
 [80 views]

SVT : Géologie : Affleurements

1952 photos dans la photothèque
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.

 
Haut de page