Affleurements

Ici dans l’Aigoual en versant nord, mais aussi dans le Pilat où ils sont appelés « chirats » et ailleurs dans le Massif Central, on observe en forêt des sortes de coulées de pierres qui ne peuvent pas s’être mises en place sous l’effet de la seule gravité. En effet, la pente longitudinale est trop faible et les blocs sont souvent redressés ou basculés comme s’ils avaient subi une poussée latérale au lieu d’être tombés à plat sous l’action de la pesanteur. On pense que de la glace enchâssait ces blocs ce qui a donné une plasticité à l’ensemble de leur formation lors de la mise en place. Bref, ce furent des « glaciers rocheux » ou formes voisines. Ils témoignent du froid qui régnait en altitude, dans le Massif Central, à l’époque de la dernière glaciation.

Ici dans l’Aigoual en versant nord, mais aussi dans le Pilat où ils sont appelés « chirats » et ailleurs dans le Massif Central, on observe en forêt des sortes de coulées de pierres qui ne peuvent pas s’être mises en place sous l’effet de la seule gravité. En effet, la pente longitudinale est trop faible et les blocs sont souvent redressés ou basculés comme s’ils avaient subi une poussée latérale au lieu d’être tombés à plat sous l’action de la pesanteur. On pense que de la glace enchâssait ces blocs ce qui a donné une plasticité à l’ensemble de leur formation lors de la mise en place. Bref, ce furent des « glaciers rocheux » ou formes voisines. Ils témoignent du froid qui régnait en altitude, dans le Massif Central, à l’époque de la dernière glaciation.

Aigoual, sud des Cévennes - - Jean-Paul Legros
Cette photo a été vue 220 fois

SVT : Géologie : Affleurements

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1954 photos dans la photothèque
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.

 
Haut de page