Écologie/sol

Dans les temps anciens, on épierrait. Chaque hiver, c'est-à-dire quand les cultures ne réclamaient pas d'intervention, grands et petits s'en allaient au champ dans les terrains caillouteux. À chacun sa pierre, grosse ou petite, suivant sa force. Ainsi construisait-on des murettes qui entouraient les parcelles et s'élevaient au cours du temps. Maintenant, c'est fini : en pays calcaire, c'est-à-dire là où les pierres ne sont pas trop dures, on utilise des broyeurs qui cassent les cailloux et les transforment en graviers. Sur le sol, ils laissent des traces blanches qui strient les parcelles et se voient de loin.

Dans les temps anciens, on épierrait. Chaque hiver, c'est-à-dire quand les cultures ne réclamaient pas d'intervention, grands et petits s'en allaient au champ dans les terrains caillouteux. À chacun sa pierre, grosse ou petite, suivant sa force. Ainsi construisait-on des murettes qui entouraient les parcelles et s'élevaient au cours du temps. Maintenant, c'est fini : en pays calcaire, c'est-à-dire là où les pierres ne sont pas trop dures, on utilise des broyeurs qui cassent les cailloux et les transforment en graviers. Sur le sol, ils laissent des traces blanches qui strient les parcelles et se voient de loin.

Doline du Larzac - - Jean-Paul Legros
Cette photo a été vue 89 fois

SVT : Biologie : Écologie/sol

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1985 photos dans la photothèque
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.

 
Haut de page