Paysages

Portés à l’affleurement par l’érosion des couches sédimentaires qui les surmontent, les granites subissent une diminution de pression et donc des phénomènes de relaxation. Ils se fissurent selon des plans orthogonaux ce qui donne une division approximativement en cubes de taille métrique ou pluri-métrique. Puis les cubes subissent une altération qui trouve particulièrement prise au niveau de leurs arêtes qui sont attaquées sur trois faces à la fois. Ils se transforment alors en boules. Cela ne se voit guère au niveau des plateformes sommitales de l’Aigoual ou du Mont-Lozère car les boules y sont encore enfouies au sein d’arènes fines. Là, le terrain est «lisse». Mais, sur les bords de ces plateformes, les fines sont entrainées par l’érosion et les boules restent (photo). Plus loin encore du cœur des plateformes, le milieu est entaillé de gorges dans lesquelles le substratum affleure, toute couverture d’altérite (boules et fines) ayant alors disparu. Rendons hommage à Jean Dejou (INRA), aujourd’hui décédé, qui avait publié il y a plus de 60 ans un croquis montrant que, dans le Massif Central, les sols les plus épais sont parfois en haut !

Portés à l’affleurement par l’érosion des couches sédimentaires qui les surmontent, les granites subissent une diminution de pression et donc des phénomènes de relaxation. Ils se fissurent selon des plans orthogonaux ce qui donne une division approximativement en cubes de taille métrique ou pluri-métrique. Puis les cubes subissent une altération qui trouve particulièrement prise au niveau de leurs arêtes qui sont attaquées sur trois faces à la fois. Ils se transforment alors en boules. Cela ne se voit guère au niveau des plateformes sommitales de l’Aigoual ou du Mont-Lozère car les boules y sont encore enfouies au sein d’arènes fines. Là, le terrain est «lisse». Mais, sur les bords de ces plateformes, les fines sont entrainées par l’érosion et les boules restent (photo). Plus loin encore du cœur des plateformes, le milieu est entaillé de gorges dans lesquelles le substratum affleure, toute couverture d’altérite (boules et fines) ayant alors disparu. Rendons hommage à Jean Dejou (INRA), aujourd’hui décédé, qui avait publié il y a plus de 60 ans un croquis montrant que, dans le Massif Central, les sols les plus épais sont parfois en haut !

Lozère - - Jean-Paul Legros
Cette photo a été vue 275 fois

SVT : Paysages

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1952 photos dans la photothèque
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.

 
Haut de page