Paysages

En Cappadoce (Turquie) des éruptions volcaniques puissantes ont accumulé, à partir de l’époque tertiaire, des cendres volcaniques qui se sont consolidées en tufs. Ces matériaux, érodés par la suite, ont donné des reliefs étranges et superbes parsemés de cheminées des fées. Facile à creuser, ils ont permis à l’homme de s’installer. Plus précisément, on y trouve, depuis le VIIIe siècle avant JC : des habitations troglodytes, des chapelles chrétiennes (plus de 3000), des greniers de stockage, des lieux d’inhumation et même des villages souterrains utilisés en cas d’attaque (environ 200 dont deux célèbres Derinkuyu et Kaymakh). Formés de nombreux couloirs contorsionnés et superposés sur plusieurs niveaux, ils étaient inexpugnables avec d’ingénieux systèmes de défense. Par exemple, une entrée était formée par un long et minuscule boyau obligeant à avancer en file indienne et le buste très incliné vers l’avant. Cela débouchait sur une salle plus vaste à l’entrée de laquelle on pouvait vous décapiter proprement. Il est peu probable que beaucoup de gens vivaient là-dedans en permanence. On sait que la température invariante dans un sol, en dessous de deux mètres, est à peu près égale à la température moyenne annuelle de l’air du lieu, soit 10,4 degrés pour la Cappadoce. Frisquet tout de même ! 

En Cappadoce (Turquie) des éruptions volcaniques puissantes ont accumulé, à partir de l’époque tertiaire, des cendres volcaniques qui se sont consolidées en tufs. Ces matériaux, érodés par la suite, ont donné des reliefs étranges et superbes parsemés de cheminées des fées. Facile à creuser, ils ont permis à l’homme de s’installer. Plus précisément, on y trouve, depuis le VIIIe siècle avant JC : des habitations troglodytes, des chapelles chrétiennes (plus de 3000), des greniers de stockage, des lieux d’inhumation et même des villages souterrains utilisés en cas d’attaque (environ 200 dont deux célèbres Derinkuyu et Kaymakh). Formés de nombreux couloirs contorsionnés et superposés sur plusieurs niveaux, ils étaient inexpugnables avec d’ingénieux systèmes de défense. Par exemple, une entrée était formée par un long et minuscule boyau obligeant à avancer en file indienne et le buste très incliné vers l’avant. Cela débouchait sur une salle plus vaste à l’entrée de laquelle on pouvait vous décapiter proprement. Il est peu probable que beaucoup de gens vivaient là-dedans en permanence. On sait que la température invariante dans un sol, en dessous de deux mètres, est à peu près égale à la température moyenne annuelle de l’air du lieu, soit 10,4 degrés pour la Cappadoce. Frisquet tout de même ! </p>

Cappadoce (Turquie) - - Jean-Paul Legros
Cette photo a été vue 488 fois

SVT : Paysages

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1950 photos dans la photothèque
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.

 
Haut de page